Objet

L’association dénommée « fédération de wushu arts energétiques et martiaux chinois » (sigle f.m.w.a.e.m.c. Dite ci-après : la fédération), fondée le 12 septembre 2011 est régie par la loi n°1.355, du 23 décembre 2008, concernant les associations et les fédérations d’associations, par  les principes généraux du droit applicables aux contrats et obligations ainsi que les dispositions des présents statuts.

La fédération a pour objet de :

  • favoriser, promouvoir, organiser, contrôler et de développer dans l’intérêt général ainsi que dans le cadre du respect des règles techniques, de sécurité, d’encadrement, de déontologie, des valeurs éducatives et morales, le goût et la pratique des arts énergétiques et martiaux internes ou externes d'origine chinoise (dites ci-après « disciplines visées en objet »), sous leurs formes les plus diverses, compétitives, sportives, méditatives ou orientées vers le bien être à l'exclusion de toute discussion ou ingérence politique ou religieuse ;
  • réunir, de diriger, de coordonner et de surveiller l’activité de l’ensemble des associations et pratiquants actuels et à venir des disciplines susvisées pratiquées en principauté de monaco,
  • organiser des compétitions ou rencontres sportives, toutes festivités ou manifestations liées à son objet ;
  • concourir à la formation des cadres techniques ;
  • délivrer des grades techniques aux pratiquants ;
  • veiller à la protection des intérêts de ses licenciés.
  • permettre l’accès de tous à la pratique des activités physiques et sportives dans un but d’intérêt général ;
  • entretenir toutes relations utiles et conformes avec le comité olympique monégasque ainsi qu’avec les  pouvoirs publics ;
  • s'affilier aux différentes fédérations internationales de son choix.
  • entretenir des relations de coopération avec les organismes nationaux ou internationaux régissant les disciplines visées en objet ;
  • assurer en son sein la liberté d’opinion, le respect des droits de la défense, de s’interdire toute discrimination et de veiller à l’observation des règles déontologiques applicables à ses activités ;
  • respecter les règles d’encadrement, d’hygiène et de sécurité applicables aux activités pratiquées par ses membres et licenciés ;
  • veiller au respect de ces principes par ses membres et ses licenciés ;
  • adhérer aux orientations des pouvoirs publics susceptibles de s’inscrire dans la politique nationale de développement durable ;
  • contribuer par son action – et dans la mesure du possible - au soutien d’associations humanitaires encouragées par les pouvoirs publics ;
  • faire tout ce qui sera utile et nécessaire dans le cadre de son activité générale.
  • fonctionner en conformité avec ses statuts et les lois et règlements qui lui sont applicables.